25/09/2008

Bonne continuation !

soleilIl paraît que je vais mieux.
Hier, les infirmières psy ont jugé que j'allais beaucoup mieux. Depuis quelques temps mes entretiens avec elle se déroulaient à intervalle de quinze jours. Avec le temps je parlais moins de Lui mais surtout de mes actions que je mets en place pour pallier le vide amoureux. Je leur ai montré mon caractère "battant" : aller de l'avant pour ne pas sombrer.

Mes démarches pour trouver du travail aboutissent à des entretiens, je vais entrer dans un club photo, j'ai participé au concours organisé par la ville dans le cadre des journées du patrimoine, j'accompagne parfois les enfants de l'école à la piscine..... Bref, je ne suis pas quelqu'un de "négatif", je ne me lamente plus, et je me projette dans l'avenir. Que de progrès depuis quelques mois.. Oui, mais tout cela ne serait-il pas un leurre ? Il m'arrive à nouveau des coups de cafard, sa présence, ses yeux, sa voix, son humour me manquent mais au moment où surviennent ces moments, je m'aperçois aussi que la vie ensemble, avec nos enfants, en famille recomposée n'est pas possible. Alors, pourquoi ? Pourquoi je n'arrive pas à me rendre à l'évidence ?

"Bonne continuation !", m'ont dit les infirmières. Ma vie, sans lui, me semble toujours difficile à construire.

15:30 Écrit par R dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

En tout cas, n'hésite pas à aller les retrouver au moindre signe... parce que faut pas te laisser redescendre à nouveau.

J'admire ton cheminement !

Passe un excellent week-end...

Écrit par : Béa | 26/09/2008

Les commentaires sont fermés.