22/06/2008

Etre libre d'être heureux

Peut-on être heureux "librement", peut-on apprécier un moment présent sans que la personne aimée soit près de soi ? C'est la question que je me suis posée récemment.

Vendredi dernier, j'ai pris "possession" d'un nouveau travail confié par l'agence intérimaire. J'ai passé cette première demi-journée avec la personne que je vais remplacer pendant une semaine. Elle m'a expliqué avec passion son travail et j'ai retrouvé les tâches que j'avais déjà accomplies quelques années plus tôt. L'enthousiasme, la bonne humeur de ce collègue étaient communicatifs et je me disais que j'allais certainement aimer venir travailler tous les après-midis dans cette entreprise. Alors même que je pensais cela j'ai culpabilisé ; je me suis dit que j'allais être heureuse sans sa présence (la présence de mon ami). J'ai eu l'impression de le quitter, de le tromper.

Pourquoi ? Je ne me comprends pas.

Quand j'étais mariée (aujourd'hui est la date anniversaire de mon mariage, il y a 23 ans) je ne me posais pas ce genre de question. J'étais heureuse dans mon travail et j'étais heureuse à la maison. Mais je fais ce parallèle : j'étais heureuse sans mon mari - il m'a quittée ; est-ce une relation de cause à effet ou un raccourci vite fait ? Inconsciemment je me dis que c'est de ma faute et que je n'aurais pas du m'investir autant hors de la maison ; si  je reproduis cela encore une fois, mon ami me quittera lui aussi. Alors que je sais pertinemment que c'est le contraire qui risque de se passer : si je m'accroche trop, il s'éloignera encore plus !

C'est peut-être la liberté qui me fait peur.

11:37 Écrit par R dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |